BIENVENUE À L'ONU | VOUS ÊTES CHEZ VOUS
| English | Français

Système
des Nations unies
au Sénégal

REDUCTION DE LA MORTALITE NEONATALE Inauguration de la nouvelle unité de néonatologie de l’Hôpital de Touba Ndamatou, région de Diourbel, équipée par l’UNICEF

Le Ministre de la Santé et de l’Action sociale, Monsieur Abdoulaye Diouf Sarr a procédé, ce vendredi 27 juillet 2018, à l’inauguration de l’unité de néonatalogie de l’hôpital de Touba Ndamatou, en présence de la Représentante de l’UNICEF au Sénégal, Madame Laylee Moshiri et des autorités administratives, religieuses, locales et coutumières de la ville sainte. Cette inauguration a été faite dans le cadre de la semaine de la mère et de l'enfant dont le thème porte sur les "1000 premiers jours".

L’unité de néonatalogie, d’une valeur estimée à cinquante (50) millions de FCFA, est dotée d’équipements de base pour améliorer la disponibilité des services de Soins Obstétricaux et Néonatals d’Urgence (SONU). Elle a une capacité de 9 lits, 3 couveuses pour les nouveaux nés de faibles poids, 2 tables de réanimation pour les nouveau-nés à terme, 4 berceaux pour les nouveau-nés stables. Elle comprend également une salle Kangarou équipée de 5 fauteuils adaptés pour permettre aux mères de pratiquer dans les conditions optimales les soins Kangourou qui préconisent un contact permanent " peau à peau " avec la mère pour les nouveaux nés de faible poids. Cette méthode favorise le développement du cerveau, réduit la survenue d’infections et les risques de décès des nouveau-nés de faible poids.

En plus de la dotation en matériels et équipements, l’UNICEF a appuyé le processus du renforcement des capacités des prestataires sur l’amélioration de la qualité des soins essentiels aux nouveau-nés et la formation des agents de la maintenance pour une meilleure gestion et rationalisation du matériel mis à disposition. Une approche similaire a été adoptée à l’Hôpital Roi Baudoin de Guédiawaye (banlieue de Dakar) qui abrite la seconde unité de néonatalogie équipée par l’UNICEF.

Au Sénégal, la lutte pour la survie du nouveau-né et de l’enfant reste une priorité. Alors que la mortalité infanto juvénile a diminué considérablement de 2010 à 2017 passant de 67 à 47 pour 1000 naissances vivantes (NV), la mortalité néonatale n’a pas suivi le même rhythme à la baisse, allant de 26 à 21 pour 1000 NV .
Les principales causes de mortalité néonatale sont : la prématurité, l’asphyxie, les troubles congénitaux et les infections, y compris la pneumonie et le tétanos. La région de Diourbel est la troisième région avec le taux de mortalité néonatale le plus élevé dans le pays.

Un modèle de simulation utilisant l’outil EQUIST en 2014 a montré que la région de Diourbel enregistre le nombre de décès néonatals le plus élevé en chiffres absolus, soit 3000 cas estimés pour l’année, suivie des régions de Thiès et de Dakar. La création d’une unité de néonatalogie à l’hôpital de Ndamatou Touba, la plus grande ville de la région de Diourbel et 2ème après Dakar, devrait donc contribuer significativement à la réduction de la mortalité néonatale dans cette région.

Il convient de rappeler que dans le cadre de ce présent programme qui couvre 2012-2018, l’UNICEF a aussi appuyé le Ministère de la Santé et de l’Action sociale dans le renforcement de capacités d’environ 1,800 prestataires sur les soins péri-néonataux, mis à disposition près de 140 coins du nouveau -né, une trentaine d’unités Kangourou et de tables d’accouchement, contribuant à l’amélioration de la disponibilité des fonctions, en plus d’une cinquantaine de moto ambulances pour faciliter l’accès aux services de santé dans les zones les plus enclavées. Les appuis de l’UNICEF ont également couvert la dotation en documents de référence en santé maternelle et néonatale, en 2 500 000 carnets de santé de la mère et de l’enfant, en supports de communication et en médicaments essentiels pour la santé des nouveau-nés.

« L’UNICEF à côté des autres partenaires renouvelle son engagement à continuer à accompagner l’Etat pour la consolidation des acquis, et le développement des approches innovantes pour relever le défi de l’élimination des décès évitables des mères, des nouveaux nés et des enfants et augmenter ainsi les chances de survivre et de prospérer des enfants du Sénégal », a indiqué Madame Moshiri lors de la cérémonie d’inauguration.

Facebook ONU

Chaîne video ONU
INSTAGRAM
FLICKR