BIENVENUE À L'ONU | VOUS ÊTES CHEZ VOUS
| English | Français

Système
des Nations unies
au Sénégal

Présentation

Le concept des Objectifs de développement durable (ODD) est né à la Conférence des Nations Unies sur le développement durable de Rio +20, qui a eu lieu en 2012. L'objectif derrière le concept était de produire un ensemble d'objectifs universellement applicables qui équilibre les trois dimensions du développement durable : la dimension environnementale, la dimension sociale et la dimension économique.

Des Objectifs du Millénaire du développement aux objectifs de développement durable

"Le monde que nous voulons après 2015 : mettons l’être humain et la planète au premier plan !" Voici clairement exprimé les aspirations de la population mondiale pour leur condition de vie de l’après 2015.

Le document issu de Rio+20 et intitulé « L’Avenir que nous voulons » a mis en exergue un certain nombre de priorités pour guider cette réflexion vers un monde meilleur. Parmi ces priorités figurent : (i) le développement économique inclusif ; (ii) la protection de l’’environnement et la durabilité des ressources naturelles ; et (iii) la paix et la sécurité. Un processus devant concrétiser la démarche a été lancé par les Nations Unies : l’élaboration des Objectifs de Développement Durable (ODD).

Pourquoi passer des Objectifs du Millénaire pour le développement aux Objectifs de développement durable ?

Lorsque l’on aborde la question des défis sociaux, économiques et environnementaux actuels et futurs auxquels notre planète est confrontée, tout le monde s’accorde désormais sur le fait que ces défis sont étroitement liés et doivent être traités par le biais d’une approche intégrée. L’environnement doit, au même titre que les facteurs sociaux et économiques, être pris en compte dans le but de parvenir à un développement réellement durable à l’échelle mondiale. C’est uniquement en intégrant ces trois dimensions qu’il sera possible de réaliser la transition nécessaire pour garantir le bien-être humain et le respect de l’environnement à long terme.

Lors de l’Assemblée générale des Nations-Unies de septembre 2015, les Objectifs de Développement Durable ont été adoptés par tous les Etats membres, à l’horizon 2030. Ce sommet marquait la deuxième échéance onusienne d’une série composée également de la 3ème Conférence pour le Financement du Développement d’Addis Abeba (juillet 2015) et la Conférence pour le climat à Paris (décembre2015).

Plus que la convergence de trois processus, ces événements écrivent une histoire commune pour la durabilité de l’humanité, embarquant tous les acteurs : pays pauvres comme pays riches, mais aussi la société civile, les collectivités, le secteur privé, les agences internationales, les banques de développement...

L’agenda 2030 dresse la liste de 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) et de 169 cibles associées. Les ODD sont le résultat de la conférence de Rio+20 qui marquait les 20 ans de l’Agenda 21 pour le développement durable. Les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) arrivant à échéance, ils en garantissent la poursuite : on y retrouve ainsi la lutte contre la pauvreté et la faim, l’accès à l’éducation, la promotion de l’égalité des genres, l’amélioration de la santé, la garantie d’un environnement durable et la nécessité d’un partenariat mondial pour le développement durable, ainsi que de nouvelles thématiques interconnectées telles que la lutte contre les changements climatiques ou encore l’avènement de sociétés pacifiques permettant l’accès de tous à la justice.

Les nouveautés avec les Objectifs de Développement Durable (ODD)

L’une des nouveautés majeures des ODD réside dans leur dimension universelle. En effet, alors que les OMD se concentraient essentiellement sur les pays en développement, l’agenda 2030 concerne tous les pays de la planète. Cela impliquera des mises en œuvre différenciées. Cet agenda représente une feuille de route qui prend comme point de départ le désir de bien vivre de tout un chacun. Ce projet a donc un potentiel transformateur pour les 15 années à venir et au-delà : ce n’est que si tous les acteurs maintiennent leur engagement et appréhendent tous les objectifs ensemble que notre génération et les prochaines auront une chance de connaitre un monde tel que rêvé pour les générations

Pour mettre en œuvre cet agenda, les États sont guidés par les conclusions de la Conférence sur le Financement du Développement d’Addis Abeba. Les ODD ne sont-ils pas un agenda pour ne laisser personne de côté ? Le Plan d’action d’Addis, première étape de mise en place de cette « histoire commune », entérine une nouvelle approche pour l’intérêt des sociétés conciliant durabilité environnementale et économique mais reformule aussi la nature du financement du développement, laissant une place importante au secteur privé. Parallèlement les 0.7% du PNB des États à l’aide au développement furent réitérés, mais aucun calendrier fixant les étapes de cet engagement n’a été établi.

Le changement de paradigme va bien au-delà : de nouveaux modes de développement, plus durables. Cet agenda doit également prendre en compte les conclusions de la COP21, pas seulement vis-à-vis de l’ODD 13 relatif à la lutte contre les changements climatiques, mais pour ce qui est des prochaines étapes de développement de notre planète qui continuera de se dérégler si les gouvernements et autres acteurs n’agissent pas.

Au Sénégal, le Système des Nations Unies a créé une Task Force composée de plusieurs agences, dont la mission principale est de réfléchir avec la partie nationale (Gouvernement & Société civile) sur une stratégie Nationale de mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable (ODD).

Pour plus d’informations sur les Objectifs de Développement Durable :

http://www.un.org/sustainabledevelo...

Facebook ONU

Chaîne video ONU
INSTAGRAM