WELCOME AT UN | YOU ARE AT HOME
| English | Français

United
Nations System
in Senegal

La 21ème Session de la Commission des Forêts et de la Faune Sauvage pour l’Afrique démarre à Dakar

19 juin 2018, Dakar - La 21ème session de la Commission des Forêts et de la Faune Sauvage pour l’Afrique (CFFSA) de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a débuté ( le 19 juin ) à Dakar, au Sénégal, pour discuter de la gestion durable et de la restauration des forêts, des paysages et de la faune sauvage.

La réunion de cinq jours, organisée sur le thème «Restaurer les forêts, les paysages et la faune sauvage : Libérer les opportunités pour un développement durable en Afrique», se tient parallèlement à la 5ème Semaine Africaine des Forêts et de la Faune Sauvage.

Des experts discutent des Forêts, des paysages et de la faune sauvage

Près de 200 participants composés de ministres des États membres, de fonctionnaires de 30 pays africains, de responsables des Services forestiers et de la Faune Sauvage, de fonctionnaires et d’experts d’organisations régionales et internationales ainsi que des partenaires au développement de la FAO échangeront sur les approches de gestion durable et de restauration des forêts, des paysages et de la faune sauvage en Afrique.

Ils discuteront des progrès déjà réalisés dans la gestion durable de la faune sauvage en Afrique, du rôle et des contributions en cours, des stratégies et des initiatives de l’Union africaine et des pays ainsi que du Partenariat de collaboration sur la gestion durable de la faune sauvage pour aborder ces problématiques dans la région.

La session soulignera l’importance cruciale de la gestion durable et de la restauration des forêts et de la faune sauvage pour améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle ; réduire la pauvreté ; prévenir et combattre la dégradation des terres et la désertification ; s’adapter au changement climatique et atténuer ses impacts.

Les participants passeront en revue également les programmes de gestion et de restauration durables en cours, les opportunités telles que le Fonds vert pour le climat ainsi que les moyens de booster les contributions de la forêt et de la faune sauvage pour l’atteinte des objectifs de l’Agenda de développement durable dans la région.

Le Sous-Directeur général en charge du Département des forêts de la FAO, basé à Rome, Hiroto Mitsugi, a déclaré que «les forêts, leurs ressources et la faune sauvage sont essentielles pour la fourniture de multiples biens et services essentiels au bien-être humain et à un environnement sain».

«Elles sont encore plus importantes dans les écosystèmes des terres arides, comme ceux de la région Afrique, pour traiter les problèmes cruciaux de dégradation des terres et de désertification et pour renforcer les capacités d’adaptation au changement climatique et de résilience des populations et de leurs écosystèmes agricoles», a-t-il ajouté.

Un appel pour augmenter l’investissement

Le concept de «renforcement de la résilience des terres arides et des moyens d’existence des populations africaines » et l’appel à augmenter les investissements pour la gestion durable et la restauration des forêts et des systèmes agro-sylvo-pastoraux dans ces zones seront au cœur des discussions durant la Session.

Les délégués discuteront aussi du soutien que l’Organisation apporte à l’Initiative de Restauration des Paysages en Afrique (AFR100), à travers le travail entamé sur la restauration des forêts et des paysages, y compris la Grande Muraille Verte.

Selon M. Hiroto AFR100 est "un appel à la création d’un mouvement africain pour sauver la planète Terre, pour sauver les ressources forestières et paysagères d’Afrique."

Une nouvelle édition spéciale de la revue "Nature & Faune" de la FAO, contenant des études de cas et des articles sur la restauration en Afrique, va être lancée lors de la réunion.

Afin de souligner les avantages que peuvent apporter les investissements publics et privés dans la gestion et la restauration durables des forêts, le gouvernement du Sénégal organise la célébration de la Journée mondiale de la lutte contre la désertification et la sécheresse sous le thème «La terre a de la valeur : Investissez-y ", le 20 juin (au lieu du 17 juin) à la forêt de Mbao, le" poumon de Dakar".

Conjointement célébrée avec les communautés locales, cet évènement sera africain avec les participants de tous les pays invités à la 21e session.

Une autre visite de terrain sera organisée, le 22 juin à la réserve de Bandia pour mettre en exergue un autre exemple de partenariat public-privé pour la restauration des terres dégradées.

«Je reste convaincu que seule la mobilisation au plan national, régional et global et la collaboration entre les acteurs pour la gestion des ressources naturelles pourront permettre de surmonter les défis auxquels nous faisons face», a déclaré le ministre sénégalais de l’Environnement et du Développement Durable, Mame Thierno Dieng.

«La Commission des forêts et de la faune sauvage pour l’Afrique reste, à mon avis, une plateforme d’échanges et de partage d’expériences indispensable pour parvenir à cet objectif», a-t-il estimé.

Introduire de nouvelles directives

La FAO présentera, lors de la réunion, les «Directives sur l’utilisation des concessions forestières pour la gestion des forêts publiques» récemment publiées. En outre, pour appuyer les pays dans leurs engagements en matière de présentation de rapports sur la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD), en particulier l’ODD 15 : Vie terrestre, la Session introduira le processus d’évaluation des ressources forestières (FRA 2020) tout en soulignant les efforts visant à réduire la charge de travail des pays, en rationalisant les rapports internationaux sur les forêts.

Stimuler le dialogue et l’échange d’expériences et des acquis

Les dialogues entre les responsables en charge des forêts et de la faune sauvage, et les évènements qui seront organisés au cours de la Semaine africaine des forêts et de la faune sauvage, permettront aux délégués de présenter les réalisations accomplies à ce jour dans la restauration des forêts, des paysages et de la faune sauvage, notamment à travers la Grande Muraille verte africaine. Ils permettront de partager des expériences de gestion de la faune sauvage et de lutte contre l’exploitation et le commerce transfrontalier illicites de la faune et de la flore, ainsi que des initiatives de développement de petites entreprises forestières pour l’amélioration des moyens d’existence et la réduction de la pauvreté en Afrique.

À propos de la Commission

La Commission des Forêts et de la Faune Sauvage pour l’Afrique (CFFSA) est l’une des six commissions forestières régionales établies par la FAO pour fournir aux pays un forum d’échange technique et des politiques leur permettant de discuter et de traiter des questions liées aux forêts et à la faune sauvage au niveau régional. Elle se réunit tous les deux ans.

Le mandat de la Commission est d’émettre des avis sur la l’élaboration de la politique forestière et de gestion de la faune sauvage, d’examiner et de coordonner leur mise en œuvre au niveau régional; d’échanger des informations et, d’une manière générale, d’émettre, par l’intermédiaire d’organes subsidiaires spéciaux, des avis sur les méthodes et les mesures appropriées pour la solution des problèmes techniques et formuler toutes recommandations utiles dans les domaines précités.

Facebook ONU

Chaîne video ONU
INSTAGRAM
FLICKR