BIENVENUE À L'ONU | VOUS ÊTES CHEZ VOUS
| English | Français

Système
des Nations unies
au Sénégal

« Mémoire de l’esclavage : triomphes et luttes pour la liberté et l’égalité » et « transatlanticité »

Dakar, le 27 mars 2018 Dans le cadre de la Journée Internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves qui s’est déroulée au Centre d’Information des Nations Unies de Dakar (CINU), la promesse de construction du monument a été rééditée. L’évènement a été marqué par le vernissage d’une exposition, la projection d’un film suivie d’une discussion animée par des intellectuels et personnalités sénégalaises.

« Ce projet c’est notre peau, notre sang, notre histoire ». C’est ainsi que le poète Amadou Lamine Sall, Commissaire, Secrétaire Général de la Fondation le Mémorial et la Sauvegarde de Gorée, a qualifié le projet d’érection du monument de Gorée en mémoire aux victimes de l’esclavage et de la traite atlantique. Après 20ans d’attente ce projet va enfin voir le jour grâce au concours des politiques et au soutien inébranlable de la Fondation Mémorial de Gorée.

L’édition 2018 de la journée a été placée sous le thème « Mémoire de l’esclavage : triomphes et luttes pour la liberté et l’égalité ». Elle s’est déroulée en partenariat avec la Fondation Mondiale pour le Mémorial et la Sauvegarde de Gorée. Elle a permis par ailleurs de faire participer à la manifestation qui s’est déroulée au CINU une délégation de 38 représentants de l’Université de Guyane venue au Sénégal dans le cadre d’une coopération avec l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD). Ces derniers ont tenu à être présents notamment en tant qu’héritiers afro descendant pour qui cette journée et ce projet revêtent une symbolique particulière.

Le thème du film projeté : « Le Mémorial de Gorée, un monument de la renaissance africaine dans la transatlanticité » retrace le parcours de la fondation dans son projet de construire un monument dédié au souvenir des victimes de l’esclavage. Le monument devra symboliser un trait d’union entre l’Afrique et sa diaspora. Il évoquera le départ des Africains vers les Amériques et jettera un pont entre les deux continents. En effet après l’implantation de l’arche du retour, sur l’esplanade des Nations Unies à New York en Amérique, celle à Pointe à Pitre en Guadeloupe dans les Caraïbes, il revenait au Sénégal d’ériger le mémorial en Afrique, fermant ainsi le triangle maritime symbolisant la traite transatlantique des esclaves. C’est ce qui est ressorti des débats animés par que l’architecte conseil du projet du mémorial de Gorée, Mamadou BERTHE, l’ancien Ministre de la culture, le Professeur Abdoulaye Elimane KANE et Amadou Lamine Sall.

L’exposition de photographies : « Les Noirs, un héritage de grandes réalisations », du Musée de Liverpool, a été dédiée aux exploits des personnes d’ascendance africaine. Elle a présenté 22 personnalités d’époques, de régions et de disciplines diverses, qui ont ouvert la voie aux droits civils, aux droits de l’Homme, à la reconnaissance et à la justice pour les personnes d’ascendance africaine.

Depuis plus d’une décennie, l’Organisation des Nations Unies, célèbre cette journée afin de « faire connaitre un chapitre violent de l’histoire de l’humanité, et faire prendre conscience des dangers que sont encore le racisme et les préjugés » comme a tenu à le souligner le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, dans son message annuel diffusé au cours de l’évènement au CINU Dakar

Facebook ONU

Chaîne video ONU
INSTAGRAM
FLICKR