BIENVENUE À L'ONU | VOUS ÊTES CHEZ VOUS
| English | Français

Système
des Nations unies
au Sénégal

Dans un monde en proie à la peur et au cynisme, António Guterres appelle à agir en s’inspirant de Nelson Mandela

18 juillet 2017 – A l'occasion de la Journée internationale Nelson Mandela, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé à tirer parti de l'héritage légué par l'ex-Président sud-africain, non pas en prononçant des discours ou en organisant des cérémonies, mais en s'employant « à rendre notre monde meilleur ».

« Nelson Mandela demeure une source d’inspiration pour le monde entier grâce au courage et à la compassion dont il a fait preuve ainsi qu’à son engagement en faveur de la justice sociale, de la liberté et de la paix », a déclaré M. Guterres dans un message à l’occasion de la Journée.

Chaque année le 18 juillet, jour de la naissance de Nelson Mandela, l’ONU appelle les individus partout dans le monde à commémorer la Journée internationale qui lui est consacrée en agissant et inspirant le changement.

En 2017, la Fondation Nelson Mandela consacre cette Journée internationale à l’action contre la pauvreté, en l’honneur du leadership et du dévouement dont Nelson Mandela a fait preuve pour combattre la pauvreté et à promouvoir la justice pour tous.

« Chacun d’entre nous peut apporter sa contribution en promouvant la paix, les droits de l’homme, le développement durable et une vie digne pour tous », a souligné le Secrétaire général. « Chacun d’entre nous peut suivre l’exemple de Nelson Mandela et s’inspirer de ses célèbres paroles : Cela semble toujours impossible jusqu’à ce qu’on le fasse ».

Pendant 67 ans, Nelson Mandela a mis sa vie au service de l’humanité, en tant qu’avocat spécialiste des droits de l’homme, prisonnier de conscience, architecte international de la paix et premier président démocratiquement élu d’une Afrique du Sud libre.

M. Guterres a rencontré M. Mandela à plusieurs reprises, notamment pendant la période de transition en Afrique du Sud. « À chaque fois, j’ai été frappé par sa sagesse, son empathie et, avant tout, son humilité », a-t-il dit. « Une des leçons les plus importantes que Nelson Mandela nous ait apprise, c’est que pour arriver à quelque chose, il ne faut jamais baisser les bras, même si cela s’avère difficile ».

Nelson Mandela a passé 27 ans de sa vie en prison - dont 18 ans dans la prison de Robben Island, une île au large de la ville du Cap - avant d’être libéré en 1990.

« Pendant les 18 ans qu’il a passés en détention (à Robben Island), Nelson Mandela n’a été que le numéro de matricule 46664, mais il ne s’est jamais laissé emprisonné par son passé », a rappelé le chef de l’ONU. « Condamné aux travaux forcés et à l’isolement sur Robben Island, il a su transcender les souffrances et humiliations pour mener son pays – et le monde entier – vers des jours meilleurs ».

Le Secrétaire général a rappelé qu’après toutes ses années d’emprisonnement, Nelson Mandela n’a pas cédé à l’amertume ni au ressentiment, mais s’est dépensé sans compter pour faire de sa vision d’une Afrique du Sud démocratique, multiethnique et pacifique une réalité.

« Nelson Mandela a dit un jour qu’un saint est un pécheur qui essaie de s’améliorer », a dit M. Guterres. « Dans un monde en proie à la peur et au cynisme, c’est un puissant message d’espoir, qui montre qu’il n’est jamais trop tard pour changer la donne ».

Facebook ONU

Chaîne video ONU
INSTAGRAM
FLICKR