BIENVENUE À L'ONU | VOUS ÊTES CHEZ VOUS
| English | Français

Système
des Nations unies
au Sénégal

Atelier sur le renforcement du partage d’informations dans la lutte contre le trafic de drogue

Le trafic de drogue dans le Sahel a été et demeure un défi de taille pour les États de la région. Les recettes des trafics financent d'autres problèmes auxquels le Sahel est confronté, tels que le terrorisme et la criminalité transnationale organisée. Cette situation s'est aggravée après les conflits en Libye (2011) et au Mali (2012). Néanmoins depuis 2014, les autorités maliennes engagées dans la lutte contre le trafic de drogue ont saisi plus de 9 kilos de cocaïne, 12 kilos de méthamphétamine et plus de 10 tonnes de cannabis.

Afin d’aider les États à faire face à ces menaces, l’ONUDC et l’Office Central des Stupéfiants (OCS) du Mali ont décidé de mettre en place une série d’ateliers pour promouvoir l’échange d’informations et de bonnes pratiques dans la lutte contre le trafic de drogue. Les 12 et 13 décembre 2016, le premier de ces ateliers a eu lieu à Bamako au Mali, regroupant divers services nationaux concernés, afin de mutualiser leurs stratégies et de renforcer leur coordination. Plus de 160 participants, venant de différents bureaux, étaient présents pendant les deux jours d’atelier (plus de 100 le 12 décembre, et plus de 60 le 13 décembre). Cet atelier a été organisé grâce à l’initiative de l’OCS.

Présent à la séance d’ouverture, le Lieutenant-colonel Adama Tounkara, directeur de l’OCS, a rappelé aux participants la difficulté de sécuriser les 7 400 km de la frontière malienne, soulignant la nécessité de coopérer avec les 7 pays limitrophes.
Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général Salif Traoré, a souligné qu’il est essentiel de coopérer et de communiquer efficacement, afin d’obtenir des informations actualisées et pertinentes concernant les nouvelles évolutions et tendances de trafic et de consommation de drogue à l’échelle nationale.

L’objectif principal de l’atelier était d’abord d’assurer une meilleure coopération et un meilleur échange d’informations dans la lutte contre le trafic de stupéfiants, mais aussi de prévenir la consommation de drogues et de soutenir les personnes dépendantes. En effet, les conséquences du trafic de drogues vont bien au-delà de la dimension sécuritaire immédiate, et ont des répercussions sur la santé mentale et physique, notamment par la propagation de maladies comme le sida, l’hépatite B et C. Cheikh Touré, qui a représenté l’ONUDC à l’atelier, s’est félicité de l’initiative de l’OCS et de son soutien continu au renforcement des capacités des États face à ces menaces transnationales.
Cet atelier est une initiative conjointe entre le Programme Sahel de l’ONUDC et le projet de soutien de la CEDEAO, et a été financé par le gouvernement du Danemark. Le Programme du Sahel est la contribution de l’ONUDC à la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel (SINUS), lancée par le Conseil de sécurité des Nations unies en 2012 en réponse aux conflits en Libye (2011) et au Mali (2012).

Pour de plus amples informations :

Contribution de l’ONUDC à la Stratégie Intégrée des Nations Unies pour le Sahel
Programme Sahel de l’ONUDC

Facebook ONU

Chaîne video ONU
INSTAGRAM
FLICKR