BIENVENUE À L'ONU | VOUS ÊTES CHEZ VOUS
| English | Français

Système
des Nations unies
au Sénégal

Amélioration de l’emballage des produits alimentaires des Petites et Moyennes Entreprises Agroalimentaires en Afrique

25 avril 2017, Dakar - La FAO et ses partenaires renforcent les capacités des acteurs de la chaîne alimentaire pour rendre les entreprises plus compétitives. L’absence ou la mauvaise qualité des emballages des produits alimentaires est l’une des principales raisons pour lesquelles les produits alimentaires localement fabriqués, en grande partie par les Petites et Moyennes Entreprises Agroalimentaires (PMEA), résistent difficilement à la concurrence des produits importés dans la plupart des pays en Afrique subsaharienne

Le manque ou l’insuffisance des investissements dans le secteur de l’emballage, la faible disponibilité de matériaux d’emballage, d’équipements dédiés et de services d’emballage de qualité, les coûts d’importation élevés de ces équipements et le déficit de ressources humaines qualifiées sont autant de contraintes identifiées dans la fabrication des emballages.

La persistance de ces contraintes se traduit par une baisse de la compétitivité économique des PME agroalimentaires. Pour renforcer toute la chaîne d’approvisionnement alimentaire et améliorer la compétitivité des PME agroalimentaires locales, le Projet MTF/RAF/499/IMA « Amélioration de l’emballage alimentaire pour les petites et moyennes entreprises agroalimentaires en Afrique subsaharienne » sera mis en œuvre dans huit pays africains : Cameroun, Côte d’Ivoire, Ghana, Kenya, Nigeria, Sénégal, Tanzanie et Zambie.

Elaboré par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), à travers un partenariat avec le Centre du Commerce International (CCI) et le financement de la société « Industria Macchine Automatiche S.p.A. », le Projet vise à établir une base de connaissances sur l’état actuel de l’emballage alimentaire en Afrique subsaharienne en mettant l’accent sur les besoins et les priorités spécifiques des PMEA dans l’amélioration de l’emballage alimentaire à travers des formations appropriées.

Pour que les PMEA puissent profiter des tendances de consommation et de nouvelles opportunités de marché, le Représentant a.i. de la FAO au Sénégal, Reda Lebtahi, estime qu’« il faudra mieux comprendre le contexte actuel et les besoins spécifiques en matière d’emballage alimentaire, afin d’en formuler des solutions pratiques qui favoriseront le développement agro-industriel ».

« Aujourd’hui, plus que jamais, les partenariats innovants, qui apportent de la complémentarité dans les domaines d’expertise et l’optimisation des ressources, sont essentiels pour atteindre des résultats tangibles », a-t-il ajouté.

Préserver la qualité et la durabilité des produits alimentaires

Le projet veut fournir aux gouvernants, aux entreprises et aux divers acteurs de la chaine alimentaire des orientations sur les meilleurs systèmes d’emballage, renforcer leurs capacités à utiliser de tels systèmes pour contribuer à l’amélioration de la compétitivité des entreprises agroalimentaires.

Soulignant le rôle crucial de l’emballage dans la préservation, la qualité et la salubrité des aliments, lors de la cérémonie de lancement de la composante nationale du projet qui a réuni toutes les parties prenantes locales, le lundi, 24 avril 2017, le Secrétaire Général du Ministère du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des produits et de Petites et Moyennes Entreprises, Moctar Lakh, a estimé que « nos PME ont le plus grand besoin de se renforcer à tous les maillons de la chaine de valeur, et ce, en vue de conforter chaque jour davantage leur assise et relever ainsi tous les défis de la compétitivité internationale ».

« L’investissement pour un bon emballage n’est plus simplement une option économique pour la viabilité des PME agroalimentaires, mais s’érige en un impératif pour l’accès aux marchés, pour la qualité et la sécurité sanitaires des aliments en Afrique subsaharienne », a-t-il argumenté.

En effet, l’amélioration de l’emballage alimentaire répond à un certain nombre de défis, notamment la réduction des dégâts post-récoltes et l’amélioration de la sécurité sanitaire et de la qualité. Le bon emballage contribue à rendre les produits nationaux plus attractifs, par conséquent, plus compétitifs.

Des études de faisabilité et d’expérimentation des solutions potentielles d’emballage alimentaire sont prévues dans la mise en œuvre du Projet qui prend en compte le matériel, les équipements, les technologies, les règlementations, les services et les pratiques de l’emballage alimentaires afin de d’améliorer l’efficacité, la profitabilité et la durabilité des chaînes d’approvisionnement alimentaires.

Facebook ONU

Chaîne video ONU
INSTAGRAM
FLICKR