BIENVENUE À L'ONU | VOUS ÊTES CHEZ VOUS
| English | Français

Système
des Nations unies
au Sénégal

Alimentation et agriculture durables : Vers l’atteinte de l’Agenda 2030

14 novembre 2019, Dakar - Mieux intégrer l'alimentation et l'agriculture durables pour la réalisation des Objectifs de Développement Durable en Afrique

La bonne gestion de l’agriculture et des ressources naturelles joue un rôle pivot dans la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD). Sur la base des expériences et des résultats de l’atelier organisé par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), intitulé « Intégrer l’alimentation et l’agriculture durables dans la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable, une nouvelle Approche », qui s’est tenu à Addis-Abeba (Éthiopie) du 28 au 30 Mai 2019 pour l’Afrique anglophone, la FAO a organisé un atelier régional intitulé « Nouvelle Approche pour l’Intégration de l’Alimentation et de l’Agriculture Durables dans le cadre de la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable » à Dakar (Sénégal), du 12 au 14 novembre, pour l’Afrique francophone.

L’atelier a regroupé environ 100 participants provenant de 12 pays (Benin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Cote d’Ivoire, Djibouti, Gabon, Guinée, Mali, Sénégal, Tchad and Togo) et représentant différents ministères (du plan, des finances, de l’agriculture, de l’environnement et du développement rural), l’Agence de Développement de l’Union Africaine/Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (AUDA/NEPAD), la Communauté́ Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO/ECOWAS), les Nations Unies, le secteur privé, des organisations non-gouvernementales (ONG) et la société civile.

L’alimentation et l’agriculture jouent un rôle clé dans la réalisation des nombreux ODD et de l’Agenda 2030. L’atelier a permis de créer une plateforme d’échange et de partage d’expériences et d’identifier des options pour intégrer l’alimentation, l’agriculture et la gestion des ressources naturelles dans les plans nationaux afin d’atteindre les ODD, conformément aux dispositions de la Déclaration de Malabo sur la Croissance et la transformation accélérées de l’agriculture pour une prospérité́ partagée et de meilleurs moyens de subsistance. L’atelier a aussi souligné l’importance d’une approche multisectorielle et d’une coordination des politiques.

Renforcer les collaborations pour une alimentation et agriculture durables

La FAO, avec son expertise et ses ressources, est bien placée pour aider les pays à atteindre les ODD, à côté de nombreux partenaires. L’interdépendance des ODD signifie que tous les acteurs impliqués dans la mise en œuvre et le suivi des objectifs doivent collaborer et partager leurs connaissances. « Cet Atelier vient donc à point nommé pour permettre aux décideurs politiques et aux experts de notre sous-région i) de partager les expériences et de discuter des progrès et des difficultés associées à l’intégration des ODD dans les plans nationaux d’investissement (PNIA), ii) de prendre des mesures appropriées pour promouvoir une large prise de conscience sur l’intégration des ODD pertinents à l’alimentation, à l’agriculture et aux ressources naturelles dans les PNIA conformément à la disposition de la Déclaration de Malabo, et iii) d’identifier les options pour intégrer l’alimentation, l’agriculture durable et la gestion des ressources naturelles au niveau national, afin d’atteindre les objectifs de développement durable dans le contexte de la mise en œuvre de l’Agenda 2030 », a déclaré le Directeur de Cabinet du Ministre de l’Économie, du Plan et de la Coopération du Sénégal, Alioune Ndiaye.

La FAO a présenté, lors de l’atelier, un document d’orientation intitulé « Transformer l’alimentation et l’agriculture pour réaliser les objectifs de développement durable » qui organise de manière intégrée les domaines d’expertise de la FAO dans 20 actions interconnectées. C’est un outil pour aider les pays à planifier et allouer des ressources dans le cadre du Programme de développement durable à l’horizon 2030. Les actions prévues impliquent une participation active et des partenariats entre différents acteurs. « Nous apprécions l’alignement entre les 20 actions interconnectées et les principes de Malabo pour parvenir à une plus grande durabilité en Afrique. Ces actions pourront servir comme outils pour renforcer la collaboration et les synergies entre différents acteurs pour arriver à une agriculture plus durable » a estimé le Directeur du Programme de développement de l’agriculture africaine (PDDAA) au sein de l’AUDA/NEPAD, Augustin Wambo Yamdjeu.

Au cours des trois jours d’atelier, les séances et travaux de groupe ont permis aux participants de se familiariser avec une approche intégrée pour la planification de l’alimentation et de l’agriculture et l’allocation des ressources, en touchant le bilan des collaborations passées, présentes et futures dans le contexte de la Déclaration de Malabo, l’intégration des ODD dans les plans nationaux d’investissement, les difficultés rencontrées et les opportunités au niveau national et régional.

« Il s’agit de faire en sorte que, dans le futur, l’agriculture permette à la fois de conserver la biodiversité, de gérer les ressources naturelles de façon durable, de préserver les fonctions des écosystèmes, de fournir à chacun un emploi décent, de garantir l’équité entre femmes et hommes, et qu’elle attire les jeunes, auxquels reviendra la tâche de gérer cette agriculture du futur », a conclu la Directrice Adjointe du Programme alimentaire et agriculture durable de la FAO, Mona Chaya.

FAO au Sénégal

Facebook ONU

Chaîne video ONU
INSTAGRAM
FLICKR